A contre courant

Patrick CHEMLA
0

A contre-courant, le Centre Antonin Artaud de Reims[1]  

Patrick Chemla

Handicap et deuxième tour des présidentielles

RAAHP Rassemblement pour une approche des autismes humaniste et plurielle
0

  Communiqué : RAAHP Rassemblement pour une approche des autismes humaniste et plurielle Le thème de l'autisme et du handicap dans le débat du 2nd tour de l'élection présidentielle ​ Quelques minutes du débat télévisé entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont enfin été consacrées aux centaines de milliers de personnes autistes ou en situation de handicap. Emmanuel Macron a déclaré que le handicap sera une des priorités de son quinquennat. Pour une fois des engagements concrets ont été pris : ​    - Augmentation de plus de 100 euros par mois de l'allocation adulte handicapé,    - Plus aucune personne handicapée ne sera laissée sans solution,    - Création de tous les postes nécessaires d'auxiliaires de vie scolaire pour l'accompagnement à l'école des jeunes enfants handicapés,    - Création en France de toutes les structures nécessaires pour qu'aucun enfant ne soit plus obligé de s'exiler à l'étranger,    - Recherche de solutions concrètes pour accompagner les personnes handicapées adultes en entreprise ou dans des centres adaptés. ​

La poussette-Potemkine

José Morel Cinq-Mars
1

La poussette-Potemkine    Automne 1925, Odessa. Eisenstein filme l’écrasement en 1905 d’une révolte populaire, prémisse de la révolution russe d’octobre 1917. D’abord accablée, puis révoltée par la mort d’un marin, la foule crie vengeance et réclame justice. La riposte est sans pitié. Les cavaliers cosaques chargent la foule, et écrasent la rébellion dans le sang. La révolution patientera encore douze ans. La scène mythique du bébé dans son landau dévalant l’escalier qui mène au port horrifiera des générations de cinéphiles. Elle sera copiée ou parodié des dizaines de fois par d’autres cinéastes. Cinquante ans plus tard, je la découvrirai au ciné-club de l’université. Longtemps elle reviendra dans mes rêves.   Septembre 2016, Toronto Mes vacances se terminent. Ma sœur retourne à Montréal et je rentre à Paris. Avant de nous quitter, une pointe de déception dans la voix, elle me glisse : - Tu ne m’as rien dit de Nice, finalement ?