Dieudonné.Quelle mouche l'a piqué ?

michel steiner
1

Dieudonné. Quelle mouche l’a piqué ? L’antisémitisme de Dieudonné n’est pas banal, il est passionné. Dès lors, tout ce qui ne tourne pas rond, tout ce qui assujettit, asservit, a pour lui une cause unique : les Juifs. Avec ce signifiant des plus ouverts à la signification, Dieudonné a, comme beaucoup de gens simples, réponse à tout ce qui fait problème. Il est vraisemblable que Dieudonné sache, ait appris (tardivement puisqu’il n’a pas toujours été ce qu’il est aujourd’hui) quelque chose que l’antisémite primaire ignore. Ce « quelque chose » est très certainement la cause de sa passion. Traumatisme ? Sans doute. C’est d’ailleurs en ces termes que son ancien partenaire de scène et ami d’enfance explique son basculement. La passion antijuive de Dieudonné est un symptôme et comme tel, une énigme. Cet homme est un intarissable bavard qui a fait de ce trait de caractère son métier. De fait, pour les analystes, la matière abonde pour réfléchir à la nature très particulière de ce poison instillé par la mouche qui l’a piqué.

Le rire de la querelle (Dieudonné)

Daniel Sibony
1

Le rire de la querelle (Dieudonné)

L’au-delà de la Révolte

Patrick CHEMLA
1

Texte pour le colloque La Révolte, Bruxelles 23 et 24 Novembre 2013 L’au-delà de la Révolte D’où me vient ce gout, cette nécessité intime de la révolte et mon irritation, mon étonnement sans cesse renouvelé devant l’acceptation conformiste de ceux que Freud désignait comme la majorité compacte ? On sait que Freud pressentait que sa condition de minoritaire, et je préciserai doublement minoritaire en tant que « juif et juif infidèle » le rendait insupportable pour les antisémites mais aussi pour les religieux.   Les religieux des trois monothéismes d’ailleurs, car je dois à Fethi Benslama d’avoir appris le rejet par le journal égyptien Al Arham des hypothèses freudiennes sur l’homme Moise. L’idée qu’il fut égyptien était donc insupportable, y compris pour des égyptiens qui auraient pu y trouver un signe de fierté nationale, s’ils n’avaient pas été aveuglés par leur fidélité au Coran, qui reprend comme on le sait la tradition de la Torah, et donc le camouflage textuel du meurtre par les juifs, de cet « homme Moise » que Freud appelle le « Grand Etranger »…

Laure Adler Patrick Chemla,

1

France Culture : Hors Champ, Laure Adler reçoit Patrick Chemla Patrick Chemla, psychiatre au Centre Antonin Artaud et chef de service à l’hôpital de Reims , signataire de l’appel des 39, organisateur des journées de La Criée, psychanalyste membre du Cercle Freudien est interviewé par Laure Adler dans son émission « Hors champ. »

Homosexualité, homoparentalité,adoption, procréation médicalement assistée : quelques repèress

Laurent Le Vaguerèse
8

Le débat public s’organise aujourd’hui autour de différents pôles assez facilement énumérables. Ceux que nous assènent les journaux du matin comme du soir et qui ont pour seul effet de nous enfoncer dans une morosité impuissante. Déroute économique et financière de la France et du monde occidental en général, avec comme conséquence chômage, augmentation des impôts etc. Guerre en Syrie où un dictateur assassine cyniquement son peuple, montées des intégrismes divers et variés. Bref, un monde dans lequel l’homme démocratique se sent assez démuni et se dit seulement qu’il va falloir faire preuve de courage pour affronter un avenir qui s’annonce difficile voire périlleux. Et puis il y a ce que l’on appelle les “sujets de société” qui ne sont peut-être là que pour masquer les précédents et, apparemment du moins, distraire le bon peuple.

Père, ne vois-tu pas ?

Laurent Le Vaguerèse
1

Père ne vois-tu pas ? Qui chevauche si tard à travers la nuit et le vent ? C’est le père avec son enfant. Il porte l’enfant dans ses bras, il le tient ferme, il le réchauffe. Mon fils pourquoi cette peur, pourquoi te cacher ainsi le visage ? Père, ne vois tu pas le roi des Aulnes, le roi des Aulnes, avec sa couronne et ses longs cheveux ? Mon fils c’est un brouillard qui traîne. Goethe.

L'autisme paradigme de la complexité.

Laurent Le Vaguerèse
1

La polémique actuelle initiée notamment par certains parents d’enfants autistes, relayée par un député et alimentée par les pétitions qui tentent d’y répondre par une mobilisation massive, nous permettra-t-elle d’avancer dans la réflexion concernant la question de l’autisme, rien n’est moins sûr. Même si les jeux ne sont pas joués, bien des aspects du débat actuel poussent vers une simplification et parfois même une très grande confusion des esprits. On ne s’en étonnera pas L’heure est, dans un monde complexe, en plein bouleversement, sans repère évident qu’il soit philosophique, politique ou religieux, à la simplification à l’extrême, aux slogans, ainsi qu’aux démonstrations d’un populisme inquiétant.

À propos de l'action en faveur de Rafah Nached.Intervention au 13e colloque de l'ALEPH

Laurent Le Vaguerèse
3

Intervention au 13e colloque de l’ALEPH 21 janvier 2012 Résumé : l’arrestation puis la libération de la psychanalyste syrienne Rafah Nached a donné lieu à un mouvement de solidarité international qui a rassemblé la communauté psychanalytique au-delà des frontières et des rivalités institutionnelles. Le site oedipe s’est une nouvelle fois révélé un outil indispensable à la mise en place d’une réponse coordonnée et responsable, dans le cadre d’une politique concertée entre toutes les organisations et tous les analystes inscrits ou non inscrits au sein des associations. Mots-clé : Rafah Nached. Syrie. Internet. Politique. Associations psychanalytiques. Oedipe. Il y a au moins deux façons de parler des événements qui se sont déroulés entre septembre et novembre 2011 et qui ont concerné l’incarcération suivie deux mois plus tard de la libération de notre collègue syrienne Rafah Nached. La première , la voici :

Le handicap d'etre reconnu handicapé

Anne-catherine Pernot-Masson
2

LE HANDICAP D’ETRE RECONNU COMME HANDICAPE BENEFICES ET RISQUES INTRAPSYCHIQUES, FAMILIAUX ET SOCIAUXDE L’INSCRIPTION D’UN ENFANT COMME HANDICAPE POUR TROUBLES PSYCHIQUES Dr AC Pernot-Masson (Psy colloque, Lyon, nov 2011) "L'homme n'est pas une nature, mais une histoire… L'homme n'est pas une chose, mais un drame… Il doit choisir sa vie, l’inventer alors qu'il progresse : Un homme est dans ce choix et cette invention. Chaque homme est son propre auteur … Il est condamné à être libre." C’est par ces quelques citations du philosophe espagnol José Ortega y Gasset que je commencerai cette intervention auprès de vous. R. Laforgue, lui, l’a dit de façon plus concise » : "Il ne suffit pas de mettre des hommes au monde pour qu'ils puissent exister"

Lecture dissidente

Laurent Le Vaguerèse
1

L’un des intérêts du « prix oedipe des libraires », dont la cuvée 2012 est en route, c’est d’inviter les lecteurs du site et tout spécialement les psychanalystes à quitter le doux ronron des publications de leur association pour s’aventurer vers d’autres horizons. Certains se contenteront, d’un petit pas de côté. D’autres -trop peu nombreux- seront peut-être plus « aventureux ». Cela demande il est vrai un certain effort car la langue elle-même est devenue quelque peu différente et les références peuvent s’avérer déroutantes au premier abord. Notre patrimoine est pourtant commun ? Freud, Ferenczi, Mélanie Klein, Winnicott sont lus autant je l’espère par les uns et par les autres. Il ne faut cependant pas se dissimuler les difficultés, les oppositions entre nous. Mais précisément, la lecture et les rencontres avec nos collègues nous permettent de mesurer à la fois l’écart dans la conception même de notre métier que de dissiper d’éventuelles incompréhensions.

Pages