Cinema

Au fond des bois Benoit Jacquot
Benoît Jacquot, Au fond des bois, 2010. Dans le sud de la France, en 1865, un face à face entre les bois et une petite église de village se met en place, dès les premiers plans, autour d’un intrus, un vagabond dont l’œil attire autant qu’il capte, et d’une jeune fille toute en blanc dans un univers tout en noir. Ce qui s’annonce comme une chronique, le récit d’un fait historique et situé, prend pour cadre le contraste lui-même entre un univers de sentiers et de branchages et un décor de pierres où le « foyer » se réchauffe auprès de l’âtre, sans réussir, cependant, à susciter une « famille...
Anne Linsel et Rainer Hoffman, Les Rêves dansants, sur les pas de Pina Bausch, 2010. Synopsis : En 2008, Pina Bausch, quelques mois avant sa mort, décide de reprendre son fameux spectacle Kontakthof, non plus avec sa troupe, mais avec des adolescents de 14 à 18 ans qui ne sont jamais montés sur scène et n'ont jamais dansé. Ce documentaire est leur histoire… Le film de Linsel et Hoffmann est vraiment le plus beau film que j'aie vu depuis bien des mois. La danse y est magnifique, le parcours du film s'accomplit impeccablement, le documentaire n'est jamais lourdement pédagogique ou informatif,...
poetry
Poetry de Lee Chang-dong Corée du Sud, 2010. Une émouvante partie de badmington Si l’on s’était avisé de traduire le titre coréen en français, on aurait été bien inspiré de choisir le mot poësie, car c’est bien ce dont nous entretient ce très beau film, Poetry. Qu’est-ce donc que la poésie ? Une vieille dame qui perd la mémoire, atteinte de la maladie d’Alzheimer, des jeunes gens, un commissaire de police assez rustre s’y exercent, certains prennent des cours avec un poète honnête qui parle de libérer en soi la poésie et ne répond pas à toutes les questions, laissant à chacun l’énigme de son...
jean-luc Godard
JLG Film Socialisme : un film à voir en famille Autant l’avouer d’emblée, j’ai vu le film deux fois. Il faut dire que la première fois, pour une obscure histoire, trop longue à vous raconter, je n’avais qu’une lentille et je n’ai donc vu le film qu’à moitié. J’y suis retournée avec mes lunettes et j’en ai vu un bout cette fois… Remarquez que Godard, ça s’écoute les yeux fermés, mais les images sont quand même formidables ! J’aime bien me laisser porter, tâcher d’entendre un peu, deviner, m’abandonner, me réveiller. Et par moments, je me sens complètement collée à l’image, fascinée par...
 Juliette Binoche
Abbas Kiarostami Copie Conforme L’Italie revisitée entre Mozart et Vinci : ainsi font-ils tous. Le cinéma organise souvent la rencontre de corps et de styles, tirant de ce réel les tensions qui deviennent lisibles dans la narration, donnant sens à une relation fictive et matière à ce qui deviendra psychologie. La rencontre d’acteurs professionnels et de personnes n’ayant jamais fait de cinéma, d’acteurs et de stars venant d’ailleurs (Haliday, Björk) produit toujours un télescopage fertile. Copie conforme fait ainsi se rencontrer un baryton et une actrice de cinéma et capte en quelque...
Un prophète de Jacques Audiard, 2009
Un prophète de Jacques Audiard, 2009. Angoisse On sort du film de Jacques Audiard bouleversé, un peu hébété. C’est une épreuve, une véritable expérience à vivre. Moins que l’enfermement, la prison, dont on découvre tout de même avec épouvante la réalité, l’abomination, la pauvreté tragique, c’est la perversion de tout ordre qui fait frémir, et la confusion du dedans et du dehors. Un critique, Jean-Baptiste Morain, s’est avisé justement, dans les Inrocks (en ligne) que le propos du film de prison se trouvait fondamentalement transformé : « Aujourd’hui, l’évasion n’est plus un thème pertinent...
Bancs publics Denis Podalydes
Film français. Genre : Comédie Durée : 1h 50min. Année de production : 2008 Distribué par UGC Distribution Imaginons que le Bricodream du coin de la rue se transforme en bricodrame, il suffirait d’une lettre, intervertie, bref d’un lapsus. Mais ici le rêve ne tournera pas au cauchemar, hormis pour un certain hamster et quelques poissons rouges, victimes d’une passion aveugle pour l’un, de trop de soin pour les autres. Sous ses dehors lestes (à la fois légers et un peu scabreux), de film d’été et de square, quelque chose que l’on aborderait pour se reposer, faire une petite sieste au soleil,...
Ne me liberez pas
Si ce titre peut paraître un peu abrupt, se référant de façon provocante aux multiples évasions de Michel Vaujour dont la cinéaste retrace l’histoire et recueille le témoignage, le film est en réalité infiniment plus subtil et l’expérience de ce repris de justice filmé de très près, et surtout écouté, donne à réfléchir. Je crois que ceux qui s’intéressent à la psychanalyse ne peuvent rester indifférents et trouveront à méditer à l’écoute d’une parole radicale et très pesée. L’expérience de l’analyse y trouve une sorte de répondant qui en même temps déconcerte. En effet, au-delà de l’émotion...
"Entre les murs"
Entre les murs, Laurent Cantet Certes, j’aurais beaucoup à dire sur le film de Laurent Cantet, comme tout le monde, parce que nous sommes tous allés en classe et que cette situation de classe nous intrigue, nous fascine, nous rappelle à tous tant d’émotions que le film renvoie. L’une des qualités et l’un des pièges du film, est précisément qu’il est un creuset pour tous nos fantasmes : on peut tout dire, à partir de ce huis clos, sur les élèves, sur l’enseignant, sur la crise de l’école, les réformes de l’enseignement, etc. D’autant plus qu’en France (en est-il ainsi ailleurs ?) tout le monde...
Entre les murs
Hors les murs ? Quand « Entre les murs » reçut la palme à Cannes, j’ai ressenti spontanément, par procuration, un sentiment de fierté et de « réparation » : enfin « on » reconnaissait la « grandeur » de notre travail quotidien, enfin l’héroïsme des hommes (et femmes) du commun (cf Lacan), enseignants auprès de jeunes dits « difficiles », était valorisé, regardé comme quelque chose qui ne va pas de soi, et qui mérite de sortir de l’ombre grise des « murs » administratifs. Enfin aussi, on valorisait une institution publique, républicaine et précieuse, l’Éducation Nationale, qui, si elle...

Pages