Anonymat

Autres articles de l'auteur

Mourir pour des idées

George Brassens

Mourir pour des idées d’accord mais de mort lente. G Brassens   C’était il y a bien longtemps, mais peut-être est-ce encore le cas aujourd’hui, je l’ignore car je ne fréquente plus guère mes collègues. En ce temps lointain donc, chaque rencontre se faisait...

Lire la suite

Pause

pause

Pause : Il est temps pour chacun d’entre nous de faire enfin une pause après ces deux premiers trimestres éprouvants. Il y a eu certes la pandémie qui, à l’heure où j’écris, est loin d’être terminée et où la crainte d’un retour à l’automne est une éventualité que l’on ne...

Lire la suite

Éditorial : Déconfinement ?

déconfinement astérix

« L’avenir appartient à ceux dont les ouvriers se lèvent tôt » Coluche « Nous vaincrons par ce que nous sommes les plus forts » Paul Reynaud Ministre des finances Septembre 1939 »  ...

Lire la suite

Pages

Anonymat

 

Il n’a échappé à personne que suite au vote d’une nouvelle loi, tous les sites « web » demandent désormais une autorisation pour l’utilisation de « cookies ». Il n’est d’ailleurs pas facile de se repérer dans les choix qui nous sont proposés. Pour ma part j’hésite à chaque fois car les choix proposés ne sont pas toujours très clairs et j’ignore si en refusant tout on pourra quand même avoir l’information que l’on souhaite obtenir du site en question. En conséquence, peut-être vous êtes-vous demandé pourquoi la question ne vous est pas posée sur oedipe. Sommes-nous hors la loi ? Pas du tout, simplement j’ai écarté l’usage des cookies car je ne fais pas du marketing ; Peut-être ai-je tort mais enfin c’est un choix que j’assume.

 

De même se pose aujourd’hui au parlement la question de l’anonymat. La aussi j’ai pris clairement position. Pas de pseudonyme sur oedipe chacun assume sa parole et dit d’où il parle. C’est tout de même quelque chose de fondamental et l’exercice de la psychanalyse ne peut me semble-t-il que le valider

 

Laurent Le Vaguerèse